Au premier semestre, les taux sont en moyenne de 1,23 % pour les crédits à moyen terme et de 1,45 % pour les crédits à long terme.

« En matière de crédit professionnel, et contrairement au marché du crédit particulier, le taux n’est pas le nerf de la guerre car le plus important c’est l’offre globale de crédit et l’accompagnement bancaire du chef d’entreprise. Néanmoins il reste un indicateur incontournable du marché », a souligné Charles Marinakis, directeur général France de Century 21 Entreprise et Commerce, lors de sa présentation du baromètre CrédiPro 2018, le réseau national de courtage en crédit professionnel dont il est le directeur fondateur.

Ces taux restent historiquement bas et favorables aux chefs d’entreprise : 1,60 % en 2017, et en baisse au premier semestre 2018 avec 1,53 % au second trimestre selon les données de la Banque de France. Des taux  qui se retrouvent logiquement dans les crédits obtenus par les franchisés CrédiPro au premier semestre 2018 : 1,23 % pour les crédits à moyen terme (entre 3 et 7 ans), et à 1,45% pour les crédits à long terme  (supérieurs à 7 ans), soit une moyenne générale de 1,34 %.

Autre indicateur positif : la durée moyenne pour obtenir un accord bancaire, qui tombe à 34 jours au premier semestre 2018 contre 42 jours au premier semestre 2017. « Une nette amélioration pour le courtier mais aussi pour le chef d’entreprise qui est toujours dans l’urgence », a  indiqué Charles Marinakis. D’autant que les demandes de crédits professionnels soutenues par CrédiPro concernent dans une large majorité des reprises de fonds de commerce et des créations d’entreprise, deux cas de figure où l’entrepreneur a besoin de savoir rapidement si son projet est finançable ou non.

Les activités financées par le réseau national de courtage sont principalement les commerces de proximité et 70 % des financements concernent le secteur du CHR.

 

Tiphaine Beausseron