• Considérer le business plan d’abord comme un outil de validation de son projet. C’est au porteur de projet qu’il doit servir. Ma démarche est-elle bonne ? Mon expérience est-elle suffisante ? Le marché est-il réceptif ? Comment vais-je capter mes clients ? Les données chiffrées donnent-elles des résultats satisfaisants ?…

• Prendre le temps de considérer l’ensemble des paramètres. Une fois le restaurant ouvert, vous serez absorbé par l’exploitation et il sera plus compliqué de prendre le recul nécessaire pour analyser ses réalisations et se remettre en cause. C’est donc avant l’installation qu’il faut s’être posé les bonnes questions et avoir construit les outils de pilotage adaptés.

• Rencontrer un maximum de personnes (réseau d’appui, réseau Initiative France, des conseillers de la chambre de commerce…) sont autant d’occasions de challenger et d’améliorer son projet.

• Combattre la « solitude du chef d’entreprise » en ayant autour de soi des partenaires de qualité, rencontrés régulièrement (le parrain d’un réseau d’appui, l’expert-comptable…), avec lesquels on échange avec des outils efficaces (indicateurs de performance, tableau de bord…).